Note maximale de cinq étoiles pour la ŠKODA OCTAVIA

December 12, 2022
  • 86% des points pour la protection des passagers adultes, 84% pour la protection des enfants 
  • Amélioration de l'évaluation des systèmes d'assistance au conducteur à 81%
  • Nouvelle notation valable dans l'Union européenne, en Grande-Bretagne et en Norvège jusqu'à fin 2028

Mladá Boleslav / Cham, le 12 décembre 2022 – La ŠKODA OCTAVIA a défendu ses cinq étoiles lors du test de l'European New Car Assessment Programme (Euro NCAP) indépendant. Dans les conditions encore plus difficiles de l'année de test 2022, le best-seller du constructeur automobile tchèque a atteint un total de 81% des points maximaux atteignables. Ce résultat d'essai est valable jusqu'à fin 2028 dans les pays de l'Union européenne ainsi qu'en Grande-Bretagne et en Norvège. Depuis 2008, les 14 nouveaux modèles ŠKODA ont obtenu la meilleure note.

Meilleures évaluations pour la protection des adultes et des enfants, amélioration des systèmes d'assistance
La quatrième génération de la ŠKODA OCTAVIA a défendu avec brio sa note de cinq étoiles lors du test de référence Euro NCAP en matière de sécurité en cas de collision, même dans des conditions d'essai plus difficiles, et reste donc l'un des véhicules les plus sûrs de sa catégorie. Le best-seller ŠKODA avait obtenu la note maximale de cinq étoiles dès son lancement sur le marché en 2019. Le nouveau classement est valable dans les pays de l'Union européenne ainsi qu'en Grande-Bretagne et en Norvège jusqu'à fin 2028. L'OCTAVIA a obtenu 86% des points possibles pour la protection des adultes ainsi que 84% pour la protection des enfants. En ce qui concerne les systèmes d'assistance au conducteur de série, l'OCTAVIA a augmenté son résultat de 79 à 81% par rapport à 2019.

Équipement de sécurité encore amélioré depuis l'été 2022
En juin 2022, ŠKODA AUTO a complété l'équipement de sécurité de l'OCTAVIA. Depuis, la berline et l'OCTAVIA Combi sont équipées de série d'un airbag central entre le/la conducteur/-trice et le/la passager/-ère avant ainsi que d'un airbag genoux pour le/la conducteur/-trice. De plus, les systèmes d'assistance au conducteur déclenchent désormais automatiquement des manœuvres de freinage afin d'éviter efficacement les collisions, par exemple au niveau des carrefours ou si un cycliste traverse la chaussée. Le détecteur de fatigue émet désormais également un avertissement acoustique et visuel.

Plus proche des accidents réels grâce à des tests encore plus exigeants
Déjà lors du précédent protocole de test Euro NCAP, la quatrième génération de l'OCTAVIA avait décroché pour la première fois les cinq étoiles. Depuis 2020, le protocole de test est devenu encore plus exigeant. L'objectif de l'adaptation est de pouvoir définir et représenter encore plus précisément les accidents réels et leurs conséquences. Jusqu'en 2019, le test de collision frontale consistait à faire rouler un véhicule à 64 km/h contre un mur massif doté d'une barrière déformable. Depuis le début de l'année 2020, le choc d'une barrière mobile de 1'400 kg à une vitesse de 50 km/h contre un véhicule arrivant en sens inverse à une vitesse de 50 km/h également est évalué. Une nouvelle génération de mannequins de test THOR-50M (Test device for Human Occupant Restrain) est en outre utilisée sur le siège conducteur. Ceux-ci apportent de grandes améliorations concernant la fidélité à la réalité et les capteurs et correspondent à un homme adulte moyen d'un poids de 76,6 kg. Pour le test de choc latéral, la vitesse de la barrière a été augmentée de 50 km/h à 60 km/h et le poids de la barrière est passé de 1'300 kg à 1'400 kg. Ces modifications impliquent que le véhicule testé doit absorber 55% d'énergie cinétique supplémentaire en toute sécurité. Les exigences pour les freinages d'urgence autonomes ont également été étendues, avec par exemple des scénarios de croisement supplémentaires et la protection contre les collisions pour un cycliste traversant la route perpendiculairement au sens de la circulation et surgissant derrière un obstacle. La plage de vitesse des scénarios de freinage autonomes a été étendue de 10 et 15 km/h. L'équipement de sécurité à la suite d'un accident est également réévalué. Cela inclut, entre autres, l'assistance aux services de secours impliqués au moyen de fiches de données de sécurité en cinq langues et la fonction eCall+ pour la communication automatique avec les services d'urgence associés. Le frein multicollision et le détecteur de fatigue avec avertissement audiovisuel sont également testés. L'évaluation finale se compose des évaluations individuelles collectées dans quatre catégories: protection des passagers adultes, protection des enfants, protection des usagers de la route plus faibles et systèmes d'assistance au conducteur.

Tests Euro NCAP depuis 1997
L'European New Car Assessment Programme (Euro NCAP), dont le siège est situé dans la ville belge de Louvain, a été fondé en 1997 par un consortium de ministères des transports, de clubs automobiles, d'associations d'assurances et d'instituts de recherche de huit pays européens. Il réalise des crash tests avec les modèles de véhicules actuels et évalue leur sécurité active et passive, ainsi que leur sécurité en matière d'assistance et de sauvetage. Si, dans un premier temps, seuls les résultats des crash tests étaient évalués, l'évaluation des systèmes de sécurité active et des systèmes d'assistance au conducteur joue désormais un rôle prépondérant dans la note globale. Jusqu'en 2019, les critères d'évaluation étaient renforcés tous les deux ans. Depuis 2020, les intervalles de trois ans, qui comprennent non seulement des scénarios de sécurité actifs et passifs, mais aussi des aspects de sécurité tertiaire tels que l'appel d'urgence et les informations sur un véhicule accidenté pour le système de sauvetage intégré, sont également applicables.