Ne manquer aucun Clever Fact?

Recevez chaque mois et en toute sérénité le tout dernier Clever Fact dans notre newsletter.

Phénomène: année bissextile

Nos journées et nos années sont déterminées par la rotation de la Terre sur elle-même et autour du Soleil. Comme la Terre ne tourne pas régulièrement sur son propre axe, une année ne dure pas précisément 365 jours. Tous les quatre ans, le mois de février compte donc un jour supplémentaire: le 29 février. Sans cette journée de plus, il faudrait attendre jusqu’à 5h49 le premier jour de 2025 pour se souhaiter la bonne année. Elle est placée en février, car dans l’ancien calendrier, ce mois était le dernier, et donc le moins important.

L’histoire du hockey sur glace

En mars 1875, Montréal a accueilli un match de hockey sur glace important, le premier à être entré dans les livres d’histoire. Depuis, le Canada est considéré comme la mère patrie de ce sport. Le mot hockey vient du français et désigne unbâton courbé, en référence à l’équipement des premiers jeunes passionnés de ce sport. À l’époque, on utilisait des branches, des boîtes de conserve et des bottes d’hiver ordinaires pour jouer sur de petites surfaces de glace naturelles.

Que la lumière soit!

La couronne de l’avent a déjà plus de 180 ans. À l’origine de cette tradition, on ornait une vieille roue de charrette avec 23 bougies – 19 grandes blanches et quatre petites rouges. Les bougies symbolisaient les journées entre le premier jour de l’avent et le soir de Noël, comme sur un calendrier de l’avent. Pour des raisons pratiques, le nombre de bougies a diminué au cours des années pour passer à quatre, une pour chaque dimanche de l’avent.

Un sourire, s'il vous-plaît!

Même si de bonnes blagues peuvent éclairer tout l’espace, elles ne déclenchent que 20% de tous les sourires. Le reste disparaît à cause des situations de tous les jours, totalement dépourvues d’humour. Cette «communication du plaisir» est pourtant essentielle, car elle sert à indiquer consciemment ou non à nos semblables que l’autre nous est sympathique et aide à nous détendre. Aussi, permettez qu’un immense sourire résolve aussi des situations complexes.

L’invention de la randonnée

L’être humain a toujours parcouru de longues distances, mais cette pratique était surtout d’ordre alimentaire, commercial ou militaire. L’italien Pétrarque est considéré comme le premier marcheur «sans but» historiquement attesté, depuis son ascension du mont Ventoux en 1336. Un certain enthousiasme pour la nature lors des Lumières au XVIIIe siècle a popularisé la randonnée pour le corps et l’esprit. Avec près de 65’000 km, le réseau de sentiers de randonnée suisse est le plus dense au monde.

Chez soi dans les airs

Les martinets à ventre blanc ne font qu’une pause par an: ils retournent à leur lieu habituel à l’heure de la reproduction. Ils s’y reproduisent entre mai et juillet, avant de repartir pour un long voyage vers l’Afrique de l’Ouest. Les animaux passent le reste de leur vie dans les airs, mangeant et dormant également en altitude. Les martinets à ventre blanc n’utilisent donc quasiment pas leurs pattes. En septembre, ils partent à nouveau vers de nouveaux horizons pour sept mois.

La reine de la nuit

La majeure partie des plantes calquent leur rythme sur celui du soleil. Les fleurs s’ouvrent dès qu’il se lève, puis se referment à la tombée de la nuit. Mais pas l’onagre. Au crépuscule, elle déploie sa corolle et répand son parfum intense dans le jardin, attirant papillons de nuit et même chauve-souris comme par magie. Ses fleurs jaunes sont toutefois éphémères: comme elles fanent le lendemain matin, l’onagre doit en produire une nouvelle tous les jours.

«Brain Freeze»!

L’été s’est installé sous nos latitudes et c’est enfin la saison de la glace! Mais ce plaisir n’est pas sans risque. Engloutir sa glace peut entraîner une douleur intense au niveau des orbites et du front. Il s’agit en fait d’une réaction de défense de notre cerveau, qui vise à nous protéger de l’hypothermie: pour accroître la circulation sanguine, les vaisseaux se rétractent. La tension artérielle accrue en-traîne alors une douleur de courte durée. Désagréable, mais complètement inoffensive!

L’annonciateur du printemps

Au Japon, sa beauté est célébrée lors de fêtes populaires, mais en Suisse aussi, le cerisier se montre sous son meilleur jour au début du printemps. La cerise fait justement la renommée du can-ton de Zoug en raison de sa culture vieille de 600 ans et reconnue comme patrimoine culturel de l’UNESCO. Mais le bois du plus grand arbre fruitier local est également très recherché. Son veinage unique ainsi que sa dureté exceptionnelle le destinent à la fabrication de meubles et d’instruments de qualité.

La cinquième saison

Il y a plus de 5000 ans déjà, on célébrait une sorte de carnaval en Mésopotamie, lui aussi soumis au principe fondamental de transgression des interdits. Ce jour-là, révèle une inscription, l’esclave était l’égal du maître. Le carnaval tel que nous le connaissons nous vient toutefois des Celtes, qui chassaient l’hiver en se déguisant et en faisant autant de bruit que possible. Son importance dans la préparation au Carême n’est venue que plus tard et a donné son nom aux festivités débridées.

La danse de la chaleur

Pour survivre à une température de –70 degrés lors de l’hiver antarctique, le manchot royal a développé un plumage extrêmement dense à deux couches. Mais ce n’est pas suffisant pour résister aux températures glaciales. Les manchots forment d’immenses groupes de plusieurs milliers d’individus pour rester au chaud. Ils y restent toujours en mouvement et décrivent des cercles de l’intérieur vers l’extérieur. Cette danse hors du commun leur évite de s’exposer trop longtemps aux vents mordants.

2022

Le parfum de Noël

À cette époque de l’année, on sent partout son parfum aromatique. La cannelle est extraite de l’écorce du cannelier qui pousse en climat tropical. Alors que cette épice, l’une des plus anciennes, est très appréciée depuis plus de 4’000 ans, elle n’est devenue abordable pour le consommateur lambda qu’à la fin du XIXe siècle et est devenue le parfum typique de Noël. Actuellement, la can-nelle est sans doute l’écorce la plus consommée du monde.

Du hurlement à l'aboiement

À la vue d’un chihuahua et d’un caniche, il est difficile de croire qu’ils descendent eux aussi du loup. Pourtant, l’évolution commune de l’homme et du loup a fait émerger les races de chien les plus différentes - plus de 340. Attirés par les restes de nourriture, les animaux sauvages s’approchaient déjà de nos feux de camp au début de l’âge de pierre. Les plus dociles sont finalement devenus les ancêtres de nos animaux domestiques.

Une fôret par inadvertance

Comme de nombreux mammifères sous nos latitudes, les écureuils se préparent avec zèle à un hiver de disette. En été, ils récoltent donc de grandes quantités de semences d’arbres qu’ils enterrent pour l’hiver. Une situation extrêmement favorable au développement de la forêt, car ces adorables rongeurs finissent souvent par oublier où ils ont enterré leurs réserves. Ils mettent ainsi en place des conditions idéales pour le rajeunissement de la forêt.

De vert à multicolore

Lentement, les jours rafraîchissent et la lumière du soleil diminue chaque jour un peu. Pour beaucoup d’arbres feuillus, c’est le signal qu’ils doivent économiser de l’énergie. Ils y parviennent en extrayant des feuilles le pigment vert chlorophylle, qui est responsable de la photosynthèse et stocké dans le tronc ainsi que les racines. Comme le vert ne prédomine plus sur les autres couleurs, les feuilles se montrent dans une robe multicolore et embellissent nos promenades automnales en forêt.

Vous ne voyez que des fruits?

S’il y a un fruit qui symbolise parfaitement l’été, c’est bien le melon. Juteux et sucré, on le déguste volontiers légèrement frais. Il est particulièrement appréciable par temps chaud, presque trop bon pour être vrai... Et pour cause: le melon est un légume! La pastèque et le melon canari, les deux variétés font partie de la famille des cucurbitacées. Voilà pourquoi les melons se marient aussi bien dans des plats salés. Essayez donc la salade pastèque-feta avec de la menthe et du concombre.

Des roses rouges et des bleuets bleus

À l’aide de colorants, la nature se pare des plus belles couleurs en été. Le plus connu est la chlorophylle, qui rend les feuilles vertes et fonctionne comme de mini panneaux solaires. Quant au bleu, c’est l’anthocyane qui en produit. Étrangement, on remarque peu après sa découverte que c’est aussi celle-ci qui crée les tons rouges. C’est seulement par une association complexe qu’elle finit par produire du bleu. D’ailleurs, c’est une capacité que seules les plantes terrestres ont.

Le chant de l’étang

D’avril à juin, le coassement bruyant des grenouilles imprègne le silence des nuits. Par leurs cris, les mâles se disputent bruyamment les faveurs des femelles. Ils peuvent ainsi atteindre jusqu’à 90 dB, ce qui correspond à peu près au niveau sonore d’un train de marchandises qui passe. Le coassement lui-même est produit dans le larynx des amphibiens – les sacs vocaux gonflés caractéristiques servent néanmoins ici de caisse de résonance et amplifient le son comme un haut-parleur.

Plus qu'un porte-bonheur

La bête à bon Dieu: le surnom de la coccinelle témoigne de l’affection qui lui est portée. Le plus souvent, il s’agit de la coccinelle à sept points, originaire de notre pays. Avec son caractère doux et son rouge vif, la coccinelle est un convive désiré dans chaque jardin. Mais son appétit insatiable pour les pucerons est particulièrement bienvenu, ce qui fait d’elle un soldat naturel contre ces pestes. C’est pourquoi elle est considérée à juste titre comme un porte-bonheur.

Journée internationale des femmes

Le 19 mars, lors de la première Journée internationale des femmes, de nombreuses Suissesses descendirent dans les rues. En signe de solidarité pour la lutte en faveur du droit de vote des femmes, elles portaient un œillet à la boutonnière. Les rassemblements et le port de drapeaux étant interdits depuis la fin du XIXe siècle, la fleur servait d’insigne commun. Les manifestantes pouvaient montrer leur solidarité sans recourir à la violence, ce qui mena au succès en Suisse – mais pas avant 1971.

Comment la luge devint un sport

Il s’agit du plus vieux moyen de transport au monde: déjà les anciens Égyptiens utilisaient la luge pour déplacer des charges lourdes. Dans les vallées alpines, elle est devenue indispensable dès le XVIIe siècle: on l’utilisait pour descendre le foin dans la vallée. En 1883, lorsque la première piste de luge fut ouverte aux touristes à Davos, un Britannique fut si enthousiasmé qu’il organisa une course internationale de luge. Ce n’est pourtant pas un Suisse qui la remporta, mais un Australien.

La tour penchée de Paris

L’emblème de Paris connu dans le monde entier culmine à 324 mètres. 324 mètres? Pas toujours. Comme tous les corps solides, ce colosse en fer est soumis à des changements dus aux variations de température. En cas de rayonnements intenses du soleil, elle peut beaucoup grandir: en 1976, en été, on a même mesuré un allongement de 18 centimètres. Quand le froid est rude, la tour rétrécit de nouveau. La tour Eiffel se détourne donc toujours un peu du soleil, car le côté non exposé s’allonge moins.

2021

Glace noire

Quand il fait un froid glacial en hiver et qu’il ne neige pas, on peut assister à un spectacle naturel impressionnant en eaux calmes. La couche d’eau supérieure est gelée en grande partie sans bulles d’air. La glace est alors très compacte et plus résistante que les autres types de glace. Comme elle est très transparente, elle prend la couleur du fond et on l’appelle alors «glace noire». En Suisse, ce phénomène peut surtout être observé sur les lacs de montagne situés en altitude.

L'automne et les marrons

Quand les températures commencent à baisser, les rues de Suisse s’emplissent du parfum des marrons chauds. De nombreuses familles ramassent, elles aussi, les fruits du châtaignier pour en faire des décorations automnales ou les cuire. Hélas, marrons, châtaignes et marrons d’Inde se ressemblent pour les non-initiés. La différence réside dans les épines de la coquille, qui sont touffues et fines pour le marron comestible et la châtaigne: les épines du marron d’Inde toxique sont plus épaisses.

Plus qu'un légume pour la soupe

Le potiron est indissociable de l’automne, sous forme de soupe savoureuse pour un souper chaleureux ou de décoration. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Bien que ce légume riche en vitamines soit cultivé en Amérique latine depuis plus de 10’000 ans, il n’est connu en Europe que depuis le XVIe siècle. La courgette est d’ailleurs un type de courge très populaire chez nous. Elle est, comme toutes les courges, une baie. Plus exactement une baie à carapace, car l’écorce est coriace ou dure.

Des plantes animales?

Septembre marque le début de la principale saison de récolte des champignons et donc de la col-lecte. Jusqu’à la fin du XXe siècle, ils étaient encore considérés comme des plantes – à tort. Comme elles, les champignons sont des formes de vie sédentaires, mais ne font pas de photosynthèse: ils se nourrissent de substances organiques, tout comme les poissons ou les mammifères. Selon les connaissances actuelles, ils sont plus proches des animaux que des plantes et donc une forme de vie distincte.

Long-courriers

L’évêque et érudit allemand Albertus Magnus qui vécut au XIIIe siècle pensait encore que les cigognes hibernaient dans l’eau. Aujourd’hui, nous savons que ces oiseaux majestueux rejoignent leurs quartiers de résidence hivernale en Afrique. Toutefois, ils ne le font pas tant pour échapper au froid; c’est plutôt la pénurie de nourriture en hiver qui fait des oiseaux migrateurs des long-courriers sus-ceptibles de battre des records: ils parcourent jusqu’à 10’000 kilomètres pour un seul trajet.

La découverte des vacances

Le premier règlement des vacances en Suisse a été introduit en 1879. Elles étaient jadis réservées à la noblesse. Tous n’en ont pas immédiatement profité. Au début, seuls les fonctionnaires fédéraux en bénéficiaient. Les employés de bureau suivirent, car on craignait qu’ils souffrent d’un manque d’oxygène. Les vacances n’étaient pas considérées comme nécessaires pour les ouvriers qui étaient «autorisés» à travailler dehors. Ce n’est qu’en 1920 qu’ils ont également bénéficié de congés réguliers.

L'edelweiss, la reine des fleurs des alpes

La Suisse compte quelque 1’000 fleurs des Alpes. L'edelweiss en est la reine. Cela est probablement dû à une croyance répandue chez les alpinistes, qui veut que la fleur soit très rare et qu’elle ne pousse que sur la glace et les rochers escarpés. Elle est également répandue en Asie. Aujourd'hui, l’edelweiss protégée est l’emblème de l’organisation nationale du tourisme, mais elle orne aussi la pièce de cinq francs, à gauche du drapeau suisse.

La suisse est un pays de forêts

Environ un tiers de la surface du pays est couvert de forêts. Et celle-ci s’étend chaque année de près de la surface du lac de Thoune. C’est important car notre poumon vert a une fonction excep-tionnelle. La forêt nous protège contre les avalanches et les chutes de pierres et assure en même temps près de 40% de notre eau potable. La forêt abrite plus de 25’000 espèces animales et pour nous aussi, elle est une source de détente. Au Japon, le «bain de forêt» est même considéré comme un remède.

À propos des fraises qui n'en sont pas

La saison des fraises en Suisse recommence enfin en mai, mais cette baie savoureuse renferme un secret: elle porte son nom à tort. D’un point de vue botanique, il s’agit d’un fruit agrégé, les petites graines jaunes situées sur la partie extérieure étant les véritables petites noix. Il en est de même pour les framboises et les mûres qui sont en réalité des polydrupes. Vous ne le saviez pas? Ne vous en faites pas! D’un point de vue bota-nique, les légumes n’existent pas non plus.

L'arrivée des beaux jours

L’arrivée du printemps déclenche une certaine euphorie chez certains en raison des hormones. En effet, l’hiver, notre corps a tendance à produire plus de mélatonine, et dès que les jours rallongent, la production de sérotonine, l’hormone du bien-être, est réactivée. Nous sommes tous plus ou moins sensibles à ce phénomène. Si vous souhaitez renforcer cet effet positif, vous pouvez vous accorder un peu de chocolat noir: il contient un précurseur de la sérotonine, tout aussi bénéfique sur l’humeur.

Jamais deux sans quatre

Le 20 février 1938 est un jour particulier pour le romanche. À l’issue d’une consultation nationale, les Suisses ont massivement voté oui pour que le romanche devienne la quatrième langue du pays. Le romanche remonte aux années 700 après Jésus-Christ. À l’époque, la langue était parlée jusqu’au Lac de Constance et à l’extrémité inférieure du Lac de Zurich. Le romanche est un terme générique regroupant cinq dialectes différents: le sursilvan, le sutsilvan, le surmiran, le putér et le vallader.

César et la nouvelle année

L’année des Romains commençait le 1er mars. Le 1er janvier n’était que la date d’entrée en fonction des magistrats. Ce n’est que lorsque César introduit le calendrier julien que janvier et février, qui se trouvaient en fin d’année, passent alors au début. L’année civile et l’année officielle démarrent ainsi en même temps. Les mois caractérisés par un chiffre tels que septembre, octobre, novembre et décembre n’occupent donc plus la position qui correspond à leur nom dans le calendrier.